Thursday, February 28, 2019

Carrot Bread with Cider and Olive Oil



I tried these cranberry, orange, and fennel buns, but they didn’t live up to my expectations, and I even threw a few away. Too bad, because I like the flavor combination! Then, because I hadn’t used my waffle iron in a while, I made these banana brownie waffles, but the kids were surprisingly unenthusiastic about them. For what it’s worth, they’re low-sugar, low-fat, and high-fiber, and you can’t go really wrong with chocolate.


I found my groove again with Smitten Kitchen’s carrot bread with cider and olive oil. (I started following the Instagram account, and since I haven’t seen *every* blog post, I get new inspiration from the recipe archives.) The original recipe called it a carrot cake, but to me, it’s a bread like banana bread is a bread, and perfectly acceptable for breakfast, especially toasted and smeared with (lactose-free) butter or butter spread.

The apple cider here is what is sometimes sold as cloudy or unfiltered apple juice, though honestly I’m sure it would be good with regular apple juice too. This carrot bread stays moist for a few days at room temperature. I’ll be sure to make it again!

2 1/3 cups (290 g.) all-purpose flour (I used white whole wheat)
¾ tsp. (5 g.) table or fine sea salt
2 tsp. (10 g.) baking powder
1 ¼ tsp. ground cinnamon
¼ tsp. ground nutmeg
1/8 tsp. ground cloves
½ cup olive oil
¾ cup (145 g.) dark brown sugar
2 large eggs
1 cup apple cider (see note above)
1 teaspoon (5 ml) vanilla extract
1 ½ cups packed coarsely grated carrots, from about 9 oz./255 g. (2 to 2 ½ large or 4- 5 slim) carrots

Preheat oven to 350 °F. Grease a 9×5-inch loaf pan; line it with parchment paper, leaving some overhang on the long sides, and grease again.

In a large bowl, whisk together flour, salt, baking powder, cinnamon, nutmeg and cloves.

In a medium bowl, whisk together olive oil, brown sugar, eggs, cider and vanilla. Stir grated carrots into wet ingredients until evenly coated, then stir wet ingredients into dry just until no floury bits remain.

Pour into prepared pan and bake for 60 to 70 minutes, until a skewer inserted into the center comes out batter-free. Let cool in loaf pan for 20 to 30 minutes, then remove from pan and cool the rest of the way on a rack. Loaf should keep at room temperature for a few days, and longer in the fridge. It’s even moister on the second day.

Bol de « grains » aux légumes rôtis

OK, on va se le dire tout de suite: c’est une photo vraiment moche, plus bas. C’est que, de un, je ne pensais pas que ce serait bon au point que je veuille en parler et, de deux, je ne suis pas blogueuse professionnelle. Si je l’étais, on s’entend que je me serais donné la peine d’aller à une autre épicerie pour trouver du chou-fleur jaune, de belles micro-pousses vertes et de l’houmous de betteraves, question de faire joli! Mais je n’avais pas le temps, alors voilà ce que j’ai mangé. Et c’était délicieux, surtout avec la vinaigrette à l’ail rôti! La recette vient de Coup de Pouce.

Pour le riz, j’ai utilisé du riz à sushi et j’ai suivi les instructions sur l’emballage. D’ailleurs, je n’aime pas le titre de la recette, parce qu’en français, le riz est une céréale, pas un grain! Mais je me demande si l’anglicisme « bol de grains » est passé dans l’usage de la même manière que « grain entier » (au lieu de « céréale complète »). En tout cas…

Pour le bol de « grains »
4 tasses de petits bouquets de chou-fleur
3 tasses de courge musquée pelée et coupée en dés (environ 1 lb.)
1 oignon rouge, coupé en quartiers
4 gousses d’ail, non pelées
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 c. à thé de graines de cumin broyées
½ c. à thé de sel
8 tasses d’eau
1 ½ tasse de mélange de « grains » ou de riz à cuisson rapide
4 œufs
4 tasses de micro-pousses
½ tasse d’amandes naturelles hachées
½ tasse d’houmous à la betterave (facultatif)

Pour la vinaigrette à l’ail rôti
3 c. à soupe de vinaigre de vin rouge
1 c. à thé de sucre
½ c. à thé de sel
1/3 tasse d’huile d’olive
4 gousses d’ail rôties (obtenues plus haut)

Préchauffer le four à 425 °F. Sur une grande plaque de cuisson, mélanger le chou-fleur, la courge, l’oignon et l’ail avec l’huile d’olive, le cumin et le sel. Étendre le mélange en une seule couche. Cuire au four de 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres et dorés. Laisser refroidir légèrement et réserver les gousses d’ail pour la vinaigrette.

Entre-temps, dans une casserole, cuire le mélange de grains en suivant les instructions sur l’emballage. Égoutter les grains, au besoin, puis les séparer à la fourchette.

Dans une autre casserole d’eau bouillante, cuire les œufs pendant 6 minutes (je les ai fait cuire un peu plus longtemps). Les égoutter et les rincer sous l’eau froide pour bien les refroidir. Écaler les œufs et les couper en deux.

Pendant ce temps, faire la vinaigrette. Dans un petit bol, à l’aide d’un fouet, mélanger le vinaigre de vin rouge, le sucre et le sel. En fouettant sans arrêt, ajouter l’huile en un mince filet. (Je fais toujours ça dans un pot.)

Presser les gousses d’ail rôties réservées pour en extraire la pulpe (jeter les pelures) et les incorporer à la vinaigrette en fouettant. (La vinaigrette se conservera jusqu’à 5 jours au réfrigérateur.)

Dans 4 bols, répartir les grains réservés, les légumes rôtis, les œufs, les micro-pousses et les amandes. Arroser de la vinaigrette à l’ail rôti. Garnir d’houmous, si désiré́.

Friday, February 22, 2019

So I'm on Etsy...

… and my shop is called Squee Knits.

I had been thinking for years that someday, when I had time, I would knit baby cardigans and sell them on Etsy, maybe even write a few patterns and sell those too. But about a year ago, I made something for the Fox that helped me so much, I decided to open an Etsy store now and sell it.

You see, when he as 8 or 9 months old, the Fox decided that whenever I would put him on the changing table, he would rapidly flip from his back onto his stomach and try to crawl away. Because it’s hilarious, don’tcha know. This made changing him near impossible – I would have needed three hands, so I had to go back and forth between pinning him down a bit and removing his dirty diaper and pinning him down and cleaning his butt and bringing him back and pinning him down and putting the clean diaper on. Some of you out there know what I mean. But I had, what, another two years of changing his diapers?

So I thought, “Okay, fine! I’ll cave and get a Hulabye – after all, that’s why I saved the link for so long, in case I needed it.” But it turns out I couldn’t find one anywhere: the website is closed, there were none second-hand on eBay, and I got no response after contacting the Facebook page, which hadn’t been updated in forever (I got a reply two weeks later, saying they don’t make the Hulabye anymore, but – spoiler alert – I had solved my problem by then). So I turned to Google to find something similar. And… there wasn’t anything. I mean, I saw the Hug’n’Hold, but it’s sold out. The baBsafe went nowhere on Indiegogo. I even looked at patents (like this, that, and the other, but as far as I can tell, none of these devices are being manufactured. The only restraint systems that ARE being sold wrap around the waist only, which would do nothing to prevent my baby from rolling over – he needed to be restrained at the shoulders. After all, changing pads already come with a waist strap.



And so I decided to make my own. I came up with something suitable, sewed it, and used it. It was a game-changer, and it was really exactly what I been looking for. I also got a lot of positive feedback from people (like friends who saw this photo, or my parents who also changed the Fox’s diaper over that summer). So I decided to perfect the pattern (which took so much more work than I had thought, hence my absence here in the past weeks) and open a store on Etsy to sell it. It’s the only item in the store for now, but since I do plan on selling knits and knitting patterns eventually, I’m calling it Squee Knits.

To be clear, the idea for a restraint system for the changing table is not mine – a search through patents will reveal that dozens of people have thought of it before me for decades now. The idea for a vest, specifically, is not mine either. But THE PATTERN is mine, and as far as I can tell, nobody else is selling ready-made changing vests (if they were, I would have bought one myself!). So please share the link, and if you make one and like it, please leave me a review on Etsy!

Tuesday, February 19, 2019

Casserole d'orzo au poulet



Cette recette de Marie-Ève Laforte est absolument délicieuse! Il faut préparer du fromage ricotta sans lactose avant, mais à part ça, c’est vraiment facile! (Et, bon, le fromage ricotta n’est pas compliqué non plus, il faut juste se motiver un peu.) Ça prend peut-être 1 heure en tout, une fois qu’on a fait le fromage ricotta, et c’est surtout du temps de cuisson. C’est d’autant plus simple que les pâtes cuisent directement dans le four. Et c’était vraiment, vraiment bon! Tout le monde a adoré.

Pour le fromage mozzarella sans lactose, j’ai utilisé celui de Miyoko parce que tout ma maisonnée l’aime; par contre, il est fait avec des noix, alors il n’est pas pour tout le monde. Vous pouvez bien sûr utiliser une autre marque, ou alors peut-être doubler la quantité de ricotta, dont je vous écris la recette de mémoire ci-dessous vite fait.


Pour le fromage ricotta
4 tasses de lait entier sans lactose
½ c. à thé de sel de mer
3 c. à soupe de jus de citron

Faire chauffer le lait et le sel dans une casserole, en brassant de temps en temps, jusqu’à ce que la température atteigne 190 °F. Retirer du feu, ajouter le jus de citron, brasser délicatement une fois ou deux, puis laisser reposer 5 minutes.

Pendant ce temps, tapisser un tamis de coton à fromage et le placer au-dessus d’un bol. Verser ensuite le mélange de lait dans le tamis et laisser reposer au moins 1 heure, idéalement 2 heures; conserver au frigo ensuite.


Pour la casserole d'orzo au poulet
2 ½ tasses de sauce tomate, maison ou du commerce (j’avais 24 oz. de sauce tomate-basilic)
2 tasses d'eau (j’ai rincé le pot de sauce tomate et utilisé cette eau-là)
2 tasses d'orzo
1 boule de mozzarella frais (Miyoko ou équivalent), défait en petits morceaux
1 tasse de ricotta sans lactose (voir plus haut)
1 sac de bébés épinards frais, lavés
½ tasse de parmesan râpé
4 poitrines de poulet
2 c. à soupe d'huile végétale
sel, poivre

Préchauffer le four à 400 °F.

Dans un grand plat style casserole allant au four, verser la sauce tomate et l'eau; mélanger avec une cuillère. Ajouter l'orzo et mélanger à nouveau. Ajouter les épinards, en déchirant les feuilles trop grosses.

Parsemer avec des cuillerées de ricotta et des morceaux de mozzarella un peu partout. Saler et poivrer légèrement. Couvrir avec un papier d'aluminium et mettre au four pendant environ 15 minutes, le temps de saisir les poitrines de poulet.

Faire chauffer l'huile dans une grande poêle à feu vif et y déposer les poitrines de poulet. Les faire cuire environ 5 minutes par côté, en salant et poivrant chaque côté. Une fois que les poitrines sont saisies, sortir délicatement la casserole du four, enlever le papier d'aluminium et déposer les poitrines sur le dessus, ainsi que le parmesan (je l’ai oublié, je l’ai ajouté seulement en retirant le papier plus loin).

Remettre le papier d'aluminium et poursuivre la cuisson environ 15 minutes.

Retirer le papier (c’est là que j’ai ajouté le parmesan) et laisser cuire 5 à 10 minutes de plus, jusqu'à ce que le liquide soit absorbé et que l'orzo soit tendre.

Sunday, February 17, 2019

Sweet Potato Cake with Marshmallow Frosting

I’m not sure whether this qualifies as a seasonal (fall) dessert. Sweet potatoes are available year-round, right? And so are spices? So I made this in January, and I’d eat it pretty much any time of the year, though I concede it wouldn’t be the best thing on a hot summer day. (I tried an apple marzipan cake that similarly *could* have been seasonal even though there are apples year-round, but it stuck to the pan a bit and came out too dry even though I was watching it pretty closely in the oven, so never mind that one). The original version of this sweet potato cake, from Smitten Kitchen, has a beautiful marshmallow frosting that is piped on top in dollops, then toasted a bit with a blowtorch. I don’t have a blowtorch (nor do I intend to get one), so I thought I might put it under the broiler for a minute, but as it turns out, the frosting never achieved the right stiff consistency. I’m now wondering if I should replace my cream of tartar – how long does that stay good for, anyway? It didn’t matter much, because it was absolutely delicious! I definitely recommend making a frosting, because you should know that the top of this cake was a bit off-putting without it, all craggy and stuff. Frosting is very forgiving for this kind of thing, all the more so when it’s marshmallow frosting!

For the cake
1 ½ lbs. sweet potatoes (about 2 to 3 medium or 2 large)
2 cups (250 g.) all-purpose flour
1 ¾ tsp. baking powder
½ tsp. baking soda
½ tsp. table salt
1 tsp. ground cinnamon
¼ tsp. (more to taste) ground ginger
2 pinches (more to taste) ground cloves
½ cup (1 stick) lactose-free butter or margarine, at room temperature
1 cup (190 g.) packed light brown sugar
½ tsp. vanilla extract
2 large eggs

For the frosting
3 large egg whites
¾ cup granulated sugar
1 pinch of salt
¼ tsp. cream of tartar (will help stabilize egg whites, don’t worry if you don’t have it)
½ tsp. vanilla extract

For the cake
Preheat the oven to 375 °F. Prick potatoes all over with a fork. Rest on a baking sheet. Roast for 45 minutes to 1 hour, turning once or twice, until soft. Let cool completely. Peel the sweet potatoes and run the flesh through a potato ricer or mash until very smooth; try not to use a food processor for this. Measure out 1 ½ packed cups of sweet potato purée (about 12 or 13 ounces) for the recipe. The purée can be kept in fridge for up to 3 days.

Preheat oven to 350 ° F. Line the bottom of an 8- to 9-inch square pan with parchment paper, then butter the paper and sides of the pan. (I used an 8-inch square pan, and I like to grease the pan even before putting in the paper because that helps it stick in place.)

Whisk flour, baking powder, baking soda, salt and spices together in a medium bowl.

In a large bowl, beat butter and brown sugar together with an electric mixer until light and fluffy, about 2 to 3 minutes. Add vanilla and eggs, and beat until just combined. Mix in sweet potato purée, then stir in dry ingredients just until they disappear.

Spread batter in prepared pan, and bake cake until a toothpick inserted into the center comes out clean, about 35 to 40 minutes. Let cake rest in pan for 5 minutes on a cooling rack, then invert onto cooling rack, and let cool completely.

For the frosting
Place egg whites, granulated sugar, a pinch of salt and cream of tartar in a heatproof bowl set over a saucepan of gently simmering water. Whisk mixture for 3 minutes, until whites are warmed and sugar granules feels mostly dissolved. Remove bowl from top of saucepan, then, with an electric mixer, beat egg white mixture on high speed until stiff, glossy peaks form, about 4 to 7 minutes longer. (Mine never did achieve stiff peaks. I’m not sure if my cream of tartar expired, or if perhaps the sugar hadn’t completely dissolved.) Add vanilla and mix until combined.

If you’d like to make huge, marshmallow-like dollops, spread a bit of frosting thinly over cooled sweet potato cake. Then, using a very large round piping tip or the corner snipped off a freezer bag, pipe large dollops of frosting all over thin frosting layer. If you’d like to skip the dollops, you can just spread the frosting, thick and swirly, all over. (Mine was more runny than thick, but delicious nonetheless.)

Using a kitchen torch, lightly brown the dollops so that they look (and smell!) like toasted marshmallows.

Keep the cake at room temperature for up to two days, or refrigerate it if you’re keeping it longer.

Saturday, February 16, 2019

Tarte aux patates douces et au cheddar



Je continue à essayer de me faire des dîners intéressants. J’ai beaucoup aimé ces nouilles à la noix de coco avec gingembre et curcuma (et puis aussi ces nouilles ramen au gingembre et aux oignons verts), mais j’avoue que c’était un peu difficile à servir au petit. On a essayé des minifrittatas patate douce, pommes et bacon pour les lunchs d’école, mais ça n’a pas été un grand succès; pareil pour les pizzas roulées. Par contre, j’ai beaucoup aimé ces muffins au jambon et au cheddar, que j’ai trouvés plus intéressants que les derniers. Puis des salades, aussi : une salade d’automne avec quinoa, courge, chou-fleur et pomme, et puis pour le printemps, une salade de « nouilles » de courgettes avec pesto et poulet (j’ai acheté les zoodles, soit les « nouilles » de courgette, toutes faites, j’en ai mis environ 10 onces, et c’était excellent, mais pas photogénique du tout dans mon cas).

Pour en venir à la recette ci-dessous, c’est que celle-là, elle a été appréciée de tous ceux qui y ont goûté (le Petit Prince était à l’école, donc c’était moi et le Renard, mais l’Ingénieur en a goûté un peu en revenant du travail). Moi, j’ai trouvé ça absolument délicieux! Par contre, j’avais deux fois trop de garniture, alors je réduis les quantités de moitié ci-dessous (comme c’est là, j’ai mis la moitié de la garniture au congélateur, en espérant que ça dégèle assez bien pour une deuxième tarte, à laquelle j’ai bien hâte!).

1-2 oignons, en lamelles (ce serait joli avec des oignons rouges)
1 c. à soupe d’huile d’olive
250 g. (½ lb.) de petites patates douces (ou une grosse, coupée en quelques morceaux)
1 tige de romarin frais, haché
2 abaisses de pâte feuilletée, décongelées
1 œuf, légèrement battu
110 g. (4 oz.) de cheddar sans lactose râpé (ou un peu moins, au goût)

Préchauffer le four à 425 °F. Tapisser 2 plaques à pâtisserie de papier parchemin.

Sur la première plaque, déposer les oignons. Arroser de l’huile d’olive et bien mélanger. Ajouter les patates douces. Faire rôtir au four 20 minutes ou jusqu’à ce que les patates soient cuites, en retournant les oignons à quelques reprises (ça a pris plus longtemps pour moi).

Peler les patates douces. Couper la chair en tranches de 0,5 cm (¼ po) d’épaisseur. Ajouter aux oignons et parsemer de romarin. Laisser refroidir.

Déposer une abaisse de pâte feuilletée sur l’autre plaque. Déposer la garniture dessus, en laissant une bordure de 5 cm (2 po), et recouvrir de fromage. Badigeonner la bordure avec de l’œuf battu. Déposer l’autre abaisse de pâte sur le dessus et bien sceller. Couper l’excédent pour former un cercle (j’ai fait une tarte carrée, moi, parce que j’avais plein de garniture dedans et je ne voulais pas perdre d’espace en coupant les coins). À l’aide d’un couteau bien aiguisé, découper un petit cercle au centre de la pâte et faire quelques incisions. Badigeonner avec le reste de l’œuf battu.

Cuire au four 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser reposer 5 minutes avant de servir.

Friday, February 08, 2019

Biscuits au cacao chaud


Dès le départ, je n’aime pas vraiment le titre de cette recette, parce que je trouve que le terme « cacao chaud » est très peu utilisé en français. C’est qu’en anglais, il y a deux termes, « hot cocoa » et « hot chocolate », qui ne veulent pas dire la même chose. « Hot cocoa », c’est un mélange chocolaté en poudre, qui contient souvent du lait en poudre, et auquel on ajoute habituellement de l’eau. « Hot chocolate », par contre, c’est plutôt du chocolat fondu dans du lait chaud, donc habituellement plus riche et, avouons-le, bien meilleur! Puisqu’il ne s’agit pas de biscuits au chocolat chaud à strictement parler, je préfère m’en tenir à cacao chaud, mais il s’agirait en fait de « hot cocoa cookies » (que même la recette d’origine a mal identifiés!).

Le chemin pour me rendre là a été pas mal long. Croyez-le ou non, ça a commencé par les biscuits (ou plutôt les galettes) de Madame Labriski. Le principe est simple : elle utilise de la purée de dattes au lieu du sucre, et les recettes ne comportent que très peu de gras (un œuf, par exemple, mais pas d’huile ni de beurre). Je les trouve un peu mal présentées, dans le sens où j’aurais mis les ingrédients secs au début et j’aurais écrit combien de temps les mettre au four dans les instructions plutôt que simplement sur l’image tout en haut du billet, mais bon… Ma mère m’avait recommandé la Mme Fraisichouette, une galette aux fraises, que le Renard et moi avons bien aimée, mais pas l’Ingénieur ni le Petit Prince. J’ai ensuite essayé la Pommoelleuse, qu’une amie avait partagé sur Facebook il y a quelques années. Non seulement mes galettes n’avaient pas du tout, du tout l’air de celles sur sa photo (les miennes étaient carrément laides), mais en plus, elles avaient un goût amer de poudre à pâte et tombaient en morceaux. On les a si peu aimées qu’on en a jeté une bonne partie. Je me suis dit que je devrais essayer une recette se rapprochant plus de biscuits traditionnels, alors j’y suis allée pour la Smoreveilleuse sans noix, mais bon, les mini-guimauves ont complètement fondu au four, et les galettes elles-mêmes étaient « bof », sans plus. Alors on a décidé que même si on apprécie la purée de dattes, Madame Labriski, ce n’est pas pour nous. (Par contre, si vous voulez des biscuits santé, essayez ces biscuits-déjeuner aux pois chiches – je recommande la version aux pépites de chocolat.)


Tout ça pour dire que là, j’avais envie de chocolat et de guimauves, alors quand j’ai vu ces biscuits-là sur le babillard Pinterest d’une amie, je n’ai pas pu m’empêcher de les faire. Il faut des Mallow Bits au lieu des guimauves – en effet, les guimauves fonderaient au four, mais les Mallow Bits ont la même consistance que les guimauves dans une boîte de céréales, alors c’est parfait pour des biscuits! Et pour le mélange à cacao chaud, j’ai pris la recette d’Alton Brown; j’en ai fait la moitié, avec du lait de coco en poudre, et ce sont les quantités que j’ai écrites ci-dessous. Ça en fait quand même beaucoup plus qu’il en faut pour les biscuits, mais c’est le genre de chose qu’il est pratique d’avoir sous la main pour gâter les enfants de temps en temps!

J’ai obtenu 32 biscuits en tout, mais je dois dire qu’ils se conservent mal. Ils ne durent pas plus qu’un jour ou deux une fois cuits, et la pâte crue s’assèche et s’effrite au réfrigérateur. Je pense donc que s’ils ne seront pas consommés rapidement, le mieux est de congeler les boules de pâte et de les faire cuire quand on veut des biscuits.

Pour le mélange à cacao chaud (voir note plus haut)
1 tasse de sucre en poudre
½ tasse de cacao
1 ¼ tasse de lait en poudre sans lactose (j’ai pris du lait de coco)
½ c. à thé de sel
1 c. à thé de fécule de maïs

Mélanger tous les ingrédients (je fais cela avec un fouet). Les restes se conservent bien dans un contenant hermétique. Pour faire un cacao chaud, mettre 2 c. à soupe du mélange dans une tasse et ajouter environ 2 oz d’eau chaude ou de lait sans lactose chaud, mélanger, puis remplir la tasse avec davantage d’eau chaude ou de lait sans lactose chaud. Mettre des Mallow Bits dessus s’il vous en reste.


Pour les biscuits
1 tasse de beurre ou de margarine sans lactose, à la température de la pièce
1 tasse de sucre
2/3 tasse de cassonade
2 œufs
1 c. à thé de vanille
3 ¼ tasse de farine
¾ tasse de mélange à cacao chaud (voir plus haut)
2 c. à thé de poudre à pâte
1 c. à thé de bicarbonate de soude
1 c à thé de sel
1 tasse de pépites de chocolat
1 tasse de Mallow Bits

Battre le beurre, le sucre et la cassonade jusqu’à ce que le mélange soit léger et pâlisse. Ajouter les œufs et la vanille; bien mélanger.

Dans un petit bol, mélanger les ingrédients secs. Les ajouter graduellement au mélange de beurre en battant jusqu’à homogénéité. Ajouter les pépites de chocolat et les Mallow Bits et bien mélanger. Réfrigérer pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 350 °F. Recouvrir une plaque à biscuits de papier parchemin ou d’un silpat. Former les biscuits (j’ai utilisé ma cuillère qui contient environ 3 c. à soupe) et les placer sur la plaque (j’en ai mis 12 par plaque). Faire cuire 10-12 minutes ou jusqu’à ce que les bords soient dorés. Laisser refroidir.